Soutien pour les parents

Les collants

Prêts, pas prêts ?

La saison des collants qui se décollent arrive !

Le beau temps est à nos portes !

La chaleur, la sueur, la piscine, la crème solaire, tout le monde en rêve, depuis des mois ! Pourtant, ceci pourrait bien devenir un cauchemar pour ceux qui ont besoin de faire tenir un petit collant sur leur peau ! Pour beaucoup de parents, c’est le retour des changements de cathéter non prévus sur la plage… des remplacements de capteurs de glycémie avant la fin de leur durée de vie et le fameux casse-tête : que faire quand la moitié du POD est décollée, mais que la canule est belle et encore bien insérée dans la peau ?

En tant qu’infirmière de longue date au camp Carowanis, c’est une problématique qui m’est assez familière. Là-bas, près de 75% des enfants portent un dispositif collé sur la peau. À l’infirmerie, le défi est au rendez-vous, chaque jour, pour tout maintenir en place ! Des enfants qui jouent dans l’eau, du soleil, des contacts physiques sportifs et, bien évidemment, la transpiration, ça ne nous fait plus peur ! En fait, j’ai développé une expertise à force d’en avoir vu des cathéters qui se décollent ! C’est pourquoi, aujourd’hui, je partage avec vous quelques-uns de mes trucs.

Et, oui. Il suffit de quelques produits, de deux ou trois astuces et le tour est joué. La vie est belle et on peut profiter de l’été.

Les enfants adorent se coller des collants sur la peau !

Voici quelques conseils de base pour les collants

1 - Une peau propre et sèche permet de garder la colle efficace plus longtemps

Préparez soigneusement la surface d’adhérence. Nettoyez la peau de votre enfant avec de l’eau et du savon, cette étape permet de retirer la pellicule grasse qui empêche une bonne adhérence, mais aussi de retirer des produits qui pourraient rester sur la peau (crème hydratante, parfum, crème solaire, produit contre les moustiques…). Ceux-ci peuvent entrainer des réactions cutanées lorsqu’ils restent quelques jours sous l’adhésif. Puis, lorsque la peau est vraiment bien sèche, on peut la désinfecter avec un tampon d’alcool. Ce qui est important quand on utilise de l’alcool, c’est de bien le faire sécher à l’air libre, car c’est en séchant que le produit est efficace. Pour beaucoup de personnes diabétiques, ces étapes sont suffisantes. Si l’adhésif tient bien en place, je ne recommande pas nécessairement d’utiliser plein de produits. Attendez plutôt de voir s’il y a réellement un problème et trouvez, à ce moment-là, la solution qui sera la vôtre.

2 - Le cathéter se décolle quand même ?

Ajoutez-y des adhésifs ! En pharmacie, il est possible de trouver des pellicules à ajouter par-dessus le collant qui a tendance à se détacher (Tegaderm, IV3000, Hypafixe, Mefix, etc.) Vous trouverez également sur plusieurs sites internet des tonnes de collants, tous plus beaux les uns que les autres et qui sont parfaits pour les enfants (et les grands aussi) ! Voici quelques sites que j’aime bien, mais il y en a beaucoup d’autres (pimpmydiabetes.com, pumppeelz.com, mypatchabetes.com, diabetesexpress.ca, notjustapatch.com, grifgrips.com, expressionmed.com). Vous pouvez surveiller les prix sur ces sites, les rabais sont vraiment intéressants à certains moments de l’année ! Il est aussi possible d’utiliser des solutions à appliquer avant l’installation du cathéter, du capteur ou sous les beaux adhésifs que vous avez choisis ! Skin Prep, Skin Tac, Mastisol ou Cavillon peuvent vous aider à mieux faire tenir les collants sur la peau !

3 - Et pour les changements, quelques précautions pour décoller le tout

Qui dit collant et enfant, dit aussi casse-tête pour décoller ce que vous avez enfin réussi à garder en place ! Des solutions simples comme enlever les collants après le bain ou les imbiber d’huile de bébé pendant quelques minutes avant de les retirer peuvent éviter bien des pleurs chez les petits. Si vous avez encore des difficultés, vous pourriez vous procurer : Détachol, Remove, TacAway qui aident à faire fondre la colle! Rappelez-vous cependant qu’il est important de bien nettoyer la peau avec de l’eau et du savon après, car ce sont des produits assez forts qui peuvent être irritants pour la peau.

5 - Vous remarquez des problèmes au niveau de la peau ?

Si vous notez des cicatrices, des réactions cutanées ou des allergies, n’hésitez pas à contacter votre équipe de soins ou encore les infirmières-conseils des compagnies de produits que vous utilisez. Ils pourront vous donner les meilleures recommandations pour venir à bout de ces désagréments.

Certains articles qui seront mentionnés dans cette rubrique requièrent une prescription ou encore des conseils d’utilisation. N’hésitez pas à aborder le sujet avec votre équipe de soins.

Bon été !

Source
Par Andréane Vanasse
Alias Milimole au Camp Carowanis
Infirmière en chef